LF1736 un 12 mm TA en percussion centrale :

Le « LF 1736 » est certes un 12 mm TA, mais c’est aussi un des très rare revolvers de ce modèle à percussion centrale. De plus ce revolver accepte des balles Perrin à gros bourrelet.
Louis Perrin est un concurrent important d’Eugène Lefaucheux et il présent déjà et cela depuis 1857 un revolver à percussion centrale.
Pour ne pas être distancé dans cette course très concurrentiel aux marchés militaire et la gloire, Eugène Lefaucheux est obligé de réagir.
Le M1854 est déjà accepté par la Marine Française et par de nombreux pays à travers le monde et commence à être « vieillissante » et le grand espoir d’Eugène Lefaucheux est que le M1862 en triple action suit le même chemin, l’avenir nous apprendra qu’il n’en sera rien.

La fabrication et la transformation de ce revolver en percussion centrale est donc une première réponse. C’est aussi sa première tentative dans le domaine de la percussion centrale.
L’aspect visuel de l’arme en PC ne change pas et le mécanisme interne reste parfaitement identique.
Les modifications sont situées aux niveaux :

  • Du chien, dont on coupe la « tête » et sur lequel on fixe un percuteur conique.
    Du fait de la perte de la tête de chien, l’arme perd aussi son cran de visée.
    Un nouveau cran sera fixé sur le dessus du tonnerre.

  • De la culasse, qu’on perce de part en part pour laisser passer le percuteur.
  • Du diamètre de la culasse qui diminue principalement du fait que les balles utilisées n’auront plus de « tige percuteur ».
  • D’un pourtour de barillet sans encoche dont on aura augmenté le diamètre pour pouvoir, après fraisage des drageoirs, accueillir les balles à gros bourrelet.
    Le nombre de revolvers en 12 mm TA – PC reste très restreint néanmoins.
    Dans notre base de données nous en avons répertorié (en 2022) 9 exemplaires, dont plus de la moitié (5) entre le LF 154x et le LF 208x. Le revolver en TA-PC ne semble donc pas être fabriqué en série mais confectionné à la demande du client.

Un petit bouchon en bois permet d’obstruer la sortie du canon …. Probablement pas d’origine, puisque cela semble être un bouchon de canon Chassepot, la conception et les dimensions semble correspondre à cela. (Merci à Moblot 70)

Marquages et poinçons :

Le numéro de série de l’arme LF 1736 est situé sur le tonnerre du canon du côté droit, ce n’est que vers le LF 327x que ce numéro est placé sur le côté gauche dans le prolongement de l’axe central.


Le numéro d’assemblage de cette arme est le « 7H ».


Sur le devant, en-dessous du canon un « 7 » et formant un ovale « Inv. E. Lefaucheux breveté sgdg (Paris).

Caractéristiques techniques :

Poids à vide : 938 grammes
Longueur totale : 262 mm
Longueur canon : 133 mm, tonnerre à pans, arrondi sur 27 mm et ensuite rond, à 4 rainures internes.
Fixation du canon : Le canon est vissé sur l’axe central et au bâti par 1 vis « encastrée » frontale, au niveau de la console.
Fixation du socle à la carcasse : par 3 vis.
Mécanisme : Triple Action.


Barillet : 6 coups, 12 mm à percussion centrale.

  • Entrée drageoir : 13.3 mm /3.7 mm (bourrelet de la balle Perrin)
  • Sortie drageoir : 11.2 mm
  • Diamètre : 44 mm
  • Longueur : 30.2 mm et 38.7 mm avec le rochet et la partie avant.
    Culasse :
  • Diamètre : 47 mm
    Talon de la crosse : avec 2 vis apparentes et la présence d’un anneau de dragonne.

® et © Lefaucheux mars 2022.

Publié par Eugène L.

La vie et la production des Lefaucheux père et fils durant la période 1802 - 1892.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :