Système Kinapen.

Revolver à système de type Kinapen en 7 mm à broche.

De loin ce revolver ressemble à un Lefaucheux 7 mm en triple action, mais lorsqu’on regarde l’objet avec plus d’attention on voit autre chose :
Qu’a la place de la baguette d’éjection il y un levier qui, une fois actionné, désolidarise le canon de la carcasse et permet de le faire glisser sur l’axe central, libérant du même coup le barillet pour le chargement ou le déchargement, puisque l’arme ne possède pas de portière.

Que la baguette n’est pas comme habituellement, sur ce genre d’arme, sur la droite du canon mais situé côtée gauche.

Sur le tonnerre droit il y a une petite vis stoppant le levier exactement au bon endroit permettant au canon de glisser sur l’axe.
Sur le côté gauche de l’arme, juste entre le chien et le corps de la détente il semble y avoir deux petits orifices permettant de lubrifier le mécanisme, ou un petit ressort permettant de bloquer le chien à l’armer.

Lorsque le cadre de l’arme est ouvert on voit que dans la partie inférieure de celui-ci se trouve une plaque fixée au tonnerre avant, qui coulisse dans un guide du corps du cadre, de sorte qu’à l’ouverture cela donne de la solidité, empêchant le décrochage du canon.

Au-dessous de cette plaque, vous pouvez voir deux pièces en saillie qui s’insère dans le canon pour assurer la fermeture du cadre.

On voit aussi que le barillet est muni d’un petit téton qui vient s’insérer dans un orifice. L’orifice vient bloquer le barillet contre un disque lors de la fermeture de l’ensemble par le levier.
C’est le disque qui est en connexion avec le doigt élévateur et qui fait tourner le barillet.
La détente est repliable ce qui classe l’arme dans la catégorie d’arme de poche, néanmoins un anneau au talon de la crosse permet de l’équiper d’une dragonne.
La crosse est composée de deux plaquettes en bois tenu par une vis la traversant de part en part.
La carcasse est finement gravée.
L’ensemble est vraisemblablement d’inspiration Kinapen.

Marquages et poinçons :
L’arme ne comporte pas d’indication sur le fabricant mais la description faite par Adolfo Martinez dans son livre « El revolver Lefaucheux su uso en la Argentina » pages 181-183 ne laisse aucun doute. C’est un mécanisme Kinapen.

Sur le barillet on trouve le ELG dans un ovale et une lettre K couronnée, ce qui permet de dater l’arme d’avant janvier 1877, le brevet semble dater de 1867 selon « Le Qui est Qui de l’arme Belge » , donc cette arme serait fabriqué entre 1867 et 1877. Néanmoins l’INPI à Paris signale un brevet au nom de Kinapen déposé le 21 avril 1860 pour un système de pistolet-revolver à culasse mobile….

Sous le canon le nombre 3014.

Caractéristiques techniques :
Poids de l’arme : 453 grammes
Longueur totale de l’arme : 220 mm
Longueur du canon : 104 mm
Calibre : 7 mm à broche, 6 coups.
Mécanisme : Double action. malgré la présence d’une crête de chien.

® et © Lefaucheux, novembre 2021.

Publié par Eugène L.

La vie et la production des Lefaucheux père et fils durant la période 1802 - 1892.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :