Un M1859 en 7 mm.

Pistolet à carcasse métallique.

Introduction :

Ce petit pistolet est une énigme :
Sans l’ombre d’un doute, on peut affirmer que l’arme est issue du brevet 043104 du 5 décembre 1859.
Le principe du pistolet est identique à celui appliqué aux fusils du même brevet, à savoir :
D’employer une seule pièce en métal formant la charpente complète de la crosse qui reçoit toutes les pièces mécaniques de l’arme, ainsi que le canon.
Une crosse en bois faite de plaquettes comme sur les revolvers.
Une culasse mobile maintenue à l’une de ses extrémités, à la carcasse métallique, au moyen d’un axe placé au-dessus du centre du canon.


Un chien placé sur le même axe que la culasse mobile.


Cependant aucune signature d’Eugène Lefaucheux ne vient confirmer cette affirmation.
Autre rareté de cette arme : son calibre, à savoir : 7 mm.
La plupart du temps, ces pistolets sont calibrés en 12 mm.


Dernière petite bizarrerie de cette arme : l’absence d’extracteur manuel et la présence, en remplacement, d’une tige pour repousser la douille.

Difficile de savoir si cette présentation est d’origine ou pas.
Le passage pour l’extracteur existe, mais aucun emplacement n’est présent pour le fixer sur la carcasse.
Mode de fonctionnement :
Le chien et la culasse pivotent autour du même axe.
En tirant sur le levier de la culasse vers le haut et en arrière, cette dernière s’ouvre et amène le chien à l’armé.

L’ouverture ainsi créée permet l’introduction de la balle.
Une fois la balle placée, on abaisse la culasse avec le levier.
Le chien reste en position permettant de faire feu en tirant sur la détente.
Le pistolet est équipé d’une tige, pour extraire la douille après avoir fait feu.
En introduisant cette tige par la bouche du canon, elle permet de pousser la douille hors du canon.


Marquages et poinçons :
L’arme est très pauvre à ce sujet :


Sur l’ensemble des pièces, on retrouve son numéro d’assemblage « 14 :: ».
Sous le canon « 46 ».


Sous la culasse mobile on trouve la lettre « G ».


Caractéristiques techniques :
Pistolet Lefaucheux mono coup : 7 mm à broche.
Poids : 254 grammes
Longueur totale : 175 mm
Longueur du canon : 79.9 mm
Canon : 8 pans avec guidon en forme de petite boule en laiton.
Le canon est fixé, par une grosse vis, à la carcasse par le dessous de cette dernière.
Intérieur du canon : Rayé de 4 rainures de 3 mm de large.

Crosse : Constituée de 2 plaquettes en noyer vernis maintenues contre la carcasse métallique par une vis.
Tige repoussoir : type « tête de clou » de 91 mm
Talon en ovale plat.

© et ® Lefaucheux Avril 2021

Publié par Eugène L.

La vie et la production des Lefaucheux père et fils durant la période 1802 - 1892.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :