Le LF894, à 20 coups.

Le LF894, le revolver de grande capacité et multi-canons :
Introduction :


En Europe c’est indiscutablement Chaineux qui s’attaque le premier à la grande capacité dans des modèles en 10 ou 12 coups, dans les calibres de 7, 9 12 mm à broche.
Créant des revolvers lourds, mal équilibrés et difficile à manier.
Eugène Lefaucheux, n’est pas en reste en créant dans un premier temps le 10 coups 12mm et ensuite un 7 mm à 20 coups à double canon, ainsi qu’un nombre très restreint de 20 coups 9mm version revolver-carabine.
Dans son brevet, Eugène Lefaucheux, mentionne que cette arme pourrait aussi être déclinée en version percussion centrale, je n’ai malheureusement encore jamais rencontré.


Le revolver LF894, un 7 mm TA à 20 coups :
Arme conçue à partir du brevet de février 1865 mais équipée du mécanisme 1862, à savoir la « Triple Action » (TA).
Revolver plus spectaculaire que monstrueux et aisément reconnaissable à son barillet très évidé entre les chambres extérieures. Le fort évidement du barillet limité la lourdeur et le poids de l’ensemble.
Le revolver 20 coups est toujours en 7 mm à broche (sauf preuve du contraire) avec une grande portière de chargement pour pouvoir accéder à la double rangée décalée de drageoirs.

Il possède un chien « double tête » permettant de venir frapper successivement la rangée du haut et ensuite la rangée du bas.

Les revolvers 7 mm à 20 coups se déclinent en deux versions. La 1ère version, jusqu’au LF270 à des taquets de blocage du barillet en interne, la 2ème version a les taquets sur l’extérieure de la carcasse.

Le LF894 fait donc partie de la 2ème version.


Poinçons et marquages :

Comme tous les revolvers de ce modèle, le LF894 surmonté du pistolet brisé est situé sur le côté gauche dans le prolongement de l’axe central.
Sur le dessus du canon :
Hedeline à Paris, 72 Fbg St. Honoré

« Hédeline est le successeur de Ferrier vers 1868-1870 » ( source « le Qui est Qui » de Jarlier). Très probablement Charles Marie Hédeline, né à Trie-Château en 1825 (selon son acte de décès) et mort le 10 février 1880 à Paris, 25 rue Duphot. Sur l’acte il aurait été arquebusier. Dans une publicité, parue dans « Le Siècle » du 14 septembre 1863, Hédeline est déjà cité au 72 Fbg St Honoré. Marié à Apolline Désirée Scapre le mai 1852 à Paris. Sur un acte de décès de sa fille le 22 juin 1871 il se déclare armurier au 72 Fbg St Honoré.


L’ensemble des pièces de l’arme comporte le numéro 38., correspondant à son numéro d’assemblage.
Sous les plaquettes un T et sur le devant du tonnerre le chiffre 6.
Caractéristique de l’arme :
Poids à vide : 887grammes
Longueur totale : 245 mm
Longueur des canons : 121 mm, ronds sur toute leur longueur et superposés, à 4 rainures internes.
Mécanisme : Triple Action.
Barillet : 20 coups, 7 mm à broche.
Détente : Repliable vers l’avant.
Chien : Avec crête, muni à l’arrière de deux crans et de deux têtes sur le devant ainsi qu’une chaînette de liaison pour le grand ressort.
Arme en poli blanc.

® et © Lefaucheux mars 2021.

Publié par Eugène L.

La vie et la production des Lefaucheux père et fils durant la période 1802 - 1892.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :