Houillier-Blanchard et Nouvelle.

La maison Houllier – Blanchard / Nouvelle.

Selon le « Qui est Qui » de Jarlier :
Houllier-Blanchard, arquebusier, atelier fondé en 1816.
Un brevet le 30 juin 1849.
Participe et a obtenue plusieurs prix aux expositions de Paris, de Londres et de New-York.
Successeur : Arthur Nouvelle.
Situé au 36 rue de Cléry à Paris.

Autre version dans le « Lexique Onomastique » de Mournetas :

  • Houllier-Blanchard, armurier artisanal à Saint Etienne de 1850 à 1855, puis à Paris à compter de 1855, au 36 Rue de Cléry et en 1862 au 4 de la même rue jusqu’en 1872.
  • Nouvelle Arthur, Arquebusier et canonnier à Paris au 38 Rue de Cléry, successeur d’Houllier-Blanchard.

La famille Nouvelle est une grande ligné d’armuriers installé à Angoulême en Charente :

  • Nouvelle Jean-Pierre :
    Arquebusier à Angoulême, né en 1781 à Vitry le François dans la Marne, mort vers 1843.
    Père de François et Jean François.
  • Nouvelle (Jeunes) :
    Arquebusier à Angoulême en 1845-1858.
    François, né en 1816, Jean François, né en 1817 et mort en 1872.
  • Nouvelle Fils, Arquebusier à Limoges en 1845.
  • Nouvelle Arthur :
    Arquebusier et canonnier à Paris en 1890.
    Successeur de Houllier-Blanchard.
    Auteur de plusieurs ouvrages sur l’Arquebuserie.
    C. Modé lui succède en 1933.
    36-38 rue de Cléry et 10 Bld Malesherbes (1895) à Paris.

Voici mon histoire en recoupant les informations disponibles dans les deux livres ci-dessus en rajoutant mes recherches généalogiques et ceux disponible à la BNF.

Mr Blanchard crée sa maison d’armurerie en 1816 à Paris.
Charles Hippolyte Houllier est né à Paris en 1812 et décède à Paris le 31 mars 1871.
Il travaille comme mécanicien-armurier chez Mr Blanchard dont il épousera la fille.
Le couple, Charles Hippolyte Houllier et Anne Lucrèce Blanchard (6 avril 1817 – 5 mars 1896), se marie le 12 juillet 1837 à Paris.
En 1837, il succède à son beau-père et accouple son nom à celle de Blanchard pour créer ensemble la maison « Houllier et Blanchard » situé 36-38 rue de Cléry à Paris.
Un fils, Charles Jacques Hippolyte est né le 14 août 1843, il épousera Clémence Aline Lainé le 27 mai 1869, et il décède le 21 décembre 1891.
La « Maison Houllier-Blanchard » est citée dès 1839 dans la description de l’exposition Industrielle et Artistique de cette année.
Lors des émeutes du 12 /13 octobre 1849 le magasin d’Houllier-Blanchard est mis à sac et plusieurs armes lui sont volées.

Le 14 décembre 1867, sous seing privé, le père et le fils Houllier créent une maison de commerce d’armes et quincaillerie à Odessa, rue Potchtovaia, en Russie.

Le père Houllier décède le 31 mars 1871 à Paris et laisse le fils seul héritier.
La dissolution de la maison de commerce à Odessa, l’héritage et l’interprétation du droit Française lié à ses deux choses, crée de gros problèmes financiers et pourrait être la cause de la vente de la « Maison Houllier-Blanchard » à Arthur Nouvelle.

Un peu de généalogie de la famille Nouvelle :
L’histoire commence à Vitry le François dans la Marne avec :

  • Jean Pierre Nouvelle, né à Vitry le François, le 9 octobre 1780, armurier à Angoulême, mort le 22 janvier 1843.
    Il est le fils de Jean Louis Nouvelle, Armurier à Vitry le François.
    A une date indéterminée, après avril 1805, mais avant mars 1817, Jean Pierre Nouvelle descend à Angoulême pour ouvrir ou reprendre une armurerie Place du Murier.
    Jean Pierre semble avoir plusieurs fils :
    • Jean François Joseph Nouvelle, né le 15 mars 1817, fils de Jean Pierre Nouvelle, armurier.
    1843 – Jeune Maître Arquebusier, lors de son mariage avec Marguerite Françoise Clorinde Thomas Lacroizade.
    En 1850 lors de la déclaration de la naissance de son fils Jean François Maurice (1850-1852) il est arquebusier, Place du Murier.
    1844 – 1854 arquebusier Place du Murier à Angoulême en 1866 il se déclare employé chez Mr Gaudin, fabricant d’enveloppes.
    Il meurt le 16 novembre 1871 à l’âge de 54 ans, est déclaré comme ouvrier.
    • François Nouvelle, armurier, fils de Jean Pierre Nouvelle. (Mais qui me semble être Jean François Joseph)
    • Jean Remy Nouvelle, armurier à Limoges, fils de Jean Pierre Nouvelle, Arquebusier à Angoulême. Né le 23 avril 1805 à Alexandrie – Piedmont – Italie.
    Jean Remy épousera Maria Chardon, veuve de Jacques Guary (1804-1835) armurier à Limoges. (Jean Remy prend la suite de Jacques quelques mois après sa mort en 1835), de cette union nait :
    ———Martial Hippolyte Arthur Nouvelle, né à Limoges le 27 novembre 1839, fils de Jean Rémy Nouvelle (Arquebusier, rue des Combes Nord à Limoges) et de Maria Chardon.
    ——– Jean Pierre George Nouvelle, né le 22 avril 1842 à Limoges.

Arthus épousera Marie Gabrielle Adèle Vigier.
Dans le recensement de 1872 le couple Arthur – Adèle déclare deux enfants : Remy Georges Octave 3 ans né le 3 décembre 1868 et Maria Honorine Gabrielle 1871.
Il se déclare Armurier au 5 rue du Murier, à cette date, probablement avant 1866, il aurait donc repris l’affaire de son Oncle Jean François Joseph.
En 1907 Arthus est fait Chevalier de la Légion d’Honneur.
Arthur meurt le 30 mars 1908 à Paris, 23 rue de la Lune.

Successeur de Houllier-Blanchard avant le mois d’Août 1884 puisque a cette date Arthur fait paraitre un article dans un journal régional concernant les rumeurs et les jalousies que la reprise de la Maison Houllier-Blanchard ont pu créer chez ses confrères de la région des Charentes.

Le 15 juillet 1895, le magasin de commerce à Odessa est signalé étant encore existant, le père, la mère et le fils sont mort à cette époque, qui dirige la maison de commerce à Odessa ?

La suite est moins claire ….


Avant 1895, la Maison Houllier-Blanchard- A. Nouvelle passe entre les mains de Ch. Pidault (voir la publicité) et serait situé au 25 rue Royale à Paris (pas de Ch. Pidault dans le « Qui est Qui »).
Une photo de la devanture du magasin signalé au 25 rue Royale porte le nom Houllier-Blanchard.

La maison A. Nouvelle à Angoulême au 5 Place du Murier est reprise par Constant Jarry avant 1891, comme le prouve son acte de mariage du 11 juillet 1891, l’annonce la publicité ainsi que le recensement officiel de 1901. A la date de son mariage il indique habiter ci-dessus et être arquebusier.

Selon le Jarlier, C. Modé succède à Arthur Nouvelle en 1933 mais une facture datée de Juillet 1914 semble monter la présence de l’entreprise Nouvelle dans le consortium de C. Modé (voir la facture de Juillet 1914).


Aurait-il eu une séparation entre la Maison A. Nouvelle et Houllier-Blanchard …. C’est possible.
C. Modé est aussi celui qui rachète la Maison Eugène Lefaucheux / Chevalier et la Maison Lefaucheux – Laffiteau/Rieger.

Sources :
Archives personnelles de l’auteur.
Archives d’Eugène Lefaucheux.
La Bibliothèque Nationale de France.
Etats civil de Paris, Nouvelle Aquitaine et de la Marne.

© et ® Lefaucheux février 2021.

Publié par Eugène L.

La vie et la production des Lefaucheux père et fils durant la période 1802 - 1892.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :